The Animal Rights Debate: Abolition or Regulation?

Gary L. Francione
Columbia University Press, 2010

The Animal Rights Debate

Commander : DealOz Books | Columbia University Press

Gary L. Francione est professeur de droit et le principal philosophe de la théorie des droits des animaux. Robert Garner est un théoricien politique spécialisé dans la philosophie et la politique de la protection animale. Francione affirme que nous n’avons aucune justification morale pour utiliser les nonhumains, et qu’en vertu du fait que les animaux sont des propriétés – ou des produits économiques –, les lois ou les pratiques industrielles requièrent un traitement « humain » qui échoue généralement à fournir un niveau de protection significatif. Garner préfère une version des droits des animaux centrée sur l’élimination de la souffrance animale et opte pour une approche protectionniste, maintenant qu’en dépit du fait que l’éthique traditionnelle du bien-être animal soit imparfaite sur le plan philosophique, elle peut néanmoins contribuer stratégiquement à la réalisation des buts des droits des animaux.

Au fil de leur argumentation, Francione et Garner déconstruisent le mouvement de protection animale aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Europe et ailleurs, discutant des pratiques d’organisations telles que PETA qui s’associent à McDonald’s et à d’autres exploiteurs dans le but d’ « améliorer » l’abattage des animaux. Ils examinent également les lois américaines et européennes et les campagnes menées dans la perspective des droits aussi bien que dans celle du bien-être, identifient les faiblesses et les forces qui donnent leur forme à la législation et à l’action futures.

Ce qu’ils en disent:

Les Droits des animaux en question expose les points de vue de deux penseurs prééminents engagés dans un débat-clé de l’étude du statut des animaux – à savoir : les animaux méritent-ils d’être bien traités lorsque nous les utilisons pour satisfaire nos besoins et nos désirs, ou méritent-ils de n’être pas utilisés du tout ? C’est le sujet d’un débat extrêmement passionné au sein des études animales et de la société en général, et Gary L. Francione et Robert Garner en débattent comme personne.

Gary Steiner, Université Bucknell

Gary L. Francione et Robert Garner se défient mutuellement et défient leurs lecteurs afin de réévaluer nos relations avec les nonhumains. Devons-nous simplement chercher à réformer nos pratiques actuelles dans les élevages, les laboratoires, les zoos et nos foyers, ou devons-nous les abandonner en totalité ? Les auteurs débattent de ces questions pratiques et théoriques avec clarté, honnêteté et courtoisie, et toute la passion appropriée. Nul ne persuade l’autre, mais ensemble ils persuaderont beaucoup de gens de la nécessité d’un changement.

Stephen Clark, éditeur associé, Journal Britannique pour l’Histoire de la Philosophie

Les positions de Gary L. Francione et Robert Garner correspondent approximativement à l’éthique dominante respectivement sous-jacente aux campagnes politiques américaine et britannique/européenne, soulevant la question irrésolue de savoir laquelle a prouvé être la plus efficace. Enfin, ils comblent adroitement certains des fossés existant entre les champs de l’éthique spéciste d’une part, et du droit et de la politique d’autre part.

Richard Ryder, auteur de Spécisme et Painisme : une moralité pour le XXIe siècle

Commander : DealOz Books | Columbia University Press