Vidéo

La Théorie des Droits des Animaux

Le professeur Francione a développé une théorie des droits des animaux qui repose strictement sur le critère de la sensibilité des nonhumains et qui requiert l’abolition de l’exploitation animale et non pas sa simple réglementation. La théorie du professeur Francione, qui est développée plus en détails dans Introduction to Animal Rights: Your Child or the Dog? (Temple University Press, 2000), diffère considérablement de celles qu’ont proposées d’autres auteurs, comme Peter Singer et Tom Regan principalement.

Les Animaux comme Propriété

Le professeur Francione soutient que le statut de propriété des animaux rend insignifiantes les lois de protection des animaux qui interdisent d’infliger de la souffrance « non nécessaire » aux animaux et qui imposent un traitement « humain » de ceux-ci. Le livre Animal, Property, and the Law (Temple University Press, 1995) du professeur Francione offre la première analyse légale du statut de propriété des animaux et a été décrit par Tom Regan comme un « travail d’une importance historique incontestable ».

Droits des Animaux contre Bien-être Animal

Le professeur Francione soutient qu’il y a de profondes différences théoriques et pratiques entre l’approche des des droits des animaux et celle dite du bien-être animal. Il critique ce qu’il appelle le « néo-welfarisme », c’est-à-dire la position selon laquelle l’amélioration graduelle du bien-être animal mènera à l’abolition de l’exploitation des animaux. Cette thèse est présentée en détails dans Rain Without Thunder: The Ideology of the Animal Rights Movement (Temple University Press, 1996).

0

Le Droit Animal

Le professeur Francione soutient que le « droit animal » devrait tendre vers l’abolition du statut de propriété des animaux nonhumains et que la tendance des avocats du droit animal − qui est de focaliser sur les cas de cruauté envers les animaux, sur les pratiques suspicieuses de certains vétérinaires, sur la garde des animaux de compagnie, et sur les cas concernant des fiducies constituées au profit d’animaux de compagnie − est erronée.

0

Adam Kochanowicz Interviewe le Professeur Francione sur la Schizophrénie Morale et l ›idéologie des Droits des Animaux

22 Octobre 2009 @ Rutgers University School of Law-Newark

Le point principal de cet interview concerne l ›analyse compréhensible du mouvement animaliste et de l ›importance du véganisme. Les points abordés sont la philosophie économique, nos relations avec les animaux nonhumains et les échecs du welfarisme.

Le Professeur Francione délivre un conférence à la Convention JAINA de 2009

3 Juillet 2009 @ Jain Center of Southern California

JAINA est la Fédération des Associations Jains d ›Amérique du Nord. Le Thème de la convention de 2009 était: « Ecologie: La voie Jain. »

Le Professeur Francione présente : « Droits des animaux et welfarisme animal »

16 avril 2008 @ Rassemblement des Défenseurs des Animaux, Paris, France.

Le Professeur Francione s’exprime en anglais. La traduction simultanée est assurée par Valéry Giroux, doctorante en Philosophie à l’Université de Montréal au Canada. Le point central de sa présentation est l’échec théorique et pratique du welfarisme.

Interview du Professeur Francione par Animal World: « Zoom sur les droits des animaux »

15 avril 2008 @ Animal World, Paris, France.

Le point fondamental de l’interview concerne l’importance du véganisme comme ligne de fond morale du mouvement abolitionniste et des droits des animaux.

Le Professeur Francione donne le discours « Droits des animaux : les dix dernières années »

7 Avril 2006 @ Ecole de Droit de l’Université Duke, Caroline du Nord, USA

Le Professeur Francione a fait une allocution lors d’une conférence sur les Animaux et le Droit qui s’est tenue le 7 avril 2006 à l’ Ecole de Droit de l’Université Duke en Caroline du Nord. Son propos était de montrer l’échec des récentes réformes de bien-être à déplacer le paradigme de la propriété de quelque manière significative que ce soit.

Trois vidéos d’abattoirs

En 1978, j’ai visité un abattoir. J’y suis entré comme quelqu’un ayant mangé de la viande toute sa vie et n’ayant jamais réfléchi aux aspects moraux d’une telle pratique. Je suis sorti choqué et horrifié de ce que j’y avais vu, convaincu que je ne pouvais plus prendre part à tout cela –j’ai arrêté instantanément de manger de la viande.

Lorsque vous regarderez ces vidéos, demandez-vous si le hamburger dont vous avez envie ou n’importe quel autre produit issu de ces créatures sentientes le vaut. Y a-t-il quelque chose que vous ayez envie de manger qui soit aussi mauvais ? Et rappelez-vous qu’en définitive les responsables ne sont pas ceux qui possèdent et gèrent les abattoirs ; ceux qui portent la responsabilité suprême sont ceux qui consomment de la viande et des produits d’origine animale, ceux enfin qui créent la demande.

Deux de ces vidéos ont été trouvées sur le web et semblent avoir été tournées dans des abattoirs français. La troisième a été réalisée par l’association espagnole Igualdad Animal. Mais tous les abattoirs sont plus ou moins les mêmes. Tous sont des lieux de souffrance et de mort inconcevables. Tous sont des endroits tristes et tragiques à de multiples niveaux. Il n’existe pas – ni ne peut exister – d’abattoir « humain ».

De nombreuses vidéos du même genre sont disponibles sur le web. Pour le moment, nous ne sommes pas enclins à en ajouter davantage sur le site. Le but de ce site est de vous amener à vous demander si nous pouvons justifier l’utilisation des animaux indépendamment du fait qu’elle soit « humaine » ou non (quoi que cela veuille dire), et de vous encourager à réfléchir au véganisme comme étant l’unique réponse appropriée à l’exploitation animale. La question n’est pas de savoir si nous pouvons rendre le processus plus « humain ». La question est de savoir en quoi nous pouvons le justifier, et ce à n’importe quel niveau et quelle que soit la circonstance. La question n’est pas le traitement ; la question est l’utilisation.

Néanmoins, j’ai tenu à publier spécialement ces deux vidéos pour deux raisons. La première vidéo, qui montre des vaches dans une zone d’élevage attendant l’abattage, nous font nous concentrer sur ces nonhumains en tant qu’individus. Le hamburger que nous mangeons provient de quelqu’un. Les seconde et troisième vidéos montrent des scènes d’abattoir typiques. Notez que les animaux, qui ont été soi-disant étourdis, sont très clairement conscients lorsqu’ils sont enchaînés, suspendus et découpés. Dans tous les abattoirs que j’ai vus, beaucoup d’animaux sont très clairement conscients au moment de la mise à mort. Mais même si tel n’était pas le cas, toute l’entreprise ne serait encore et toujours qu’une atrocité morale.

Gary L. Francione

Dans le couloir de la mort

Posté le 8 Décembre 2008 @ YouTube

Abattoir de bovins

Posté le 24 Novembre 2008 @ YouTube

Attention: Cette vidéo contient des scènes violentes.

Abattoirs

Posté le 10 Juillet 2008 @ Vimeo

Attention: Cette vidéo contient des scènes violentes.