Rain Without Thunder: The Ideology of the Animal Rights Movement

Gary L. Francione
Temple University Press, 1996

Commander: DealOz Books

Est-ce que les défenseurs du « bien-être animal » peuvent être assimilés aux exploiteurs auxquels ils s’opposent? Est-ce que les mesures réformistes renforcent le principe sous-jacent qui rend toute exploitation animale possible? Dans ce livre provocateur, Gary L. Francione soutient que le mouvement moderne des droits des animaux est revenu aux préoccupations de base, vieilles de plus d’un siècle, à l’égard du bien-être des animaux et ne s’oppose d’aucune manière à l’exploitation des animaux en tant que telle.

Francione soutient que la défense d’un traitement plus humain des animaux maintient l’impression qu’ils sont l’instrument des fins humaines. Lorsqu’ils sont considérés comme des marchandises interchangeables, soutient-il, ils sont fondamentalement privés de « droits ». Jusqu’aux années soixante-dix, affirme Francione, il s’agissait là du paradigme sous lequel le mouvement des droits des animaux opérait, tel que le prouve les lois telles que la Federal Humane Slaughter Act de 1958.

Dans ce livre qui ratisse large, Francione guide le lecteur à travers les débats philosophique et intellectuel entourant le bien-être animal afin de clarifier la différence entre les droits des animaux et le bien-être animal. Par des études de cas, comme les campagnes contre les refuges d’animaux, l’utilisation d’animaux en laboratoire ou le port de la fourrure, Francione démontre l’arbitraire et la confusion inhérente du programme réformiste qui cible la fourrure, par exemple, mais laisse la laine et le cuir de côté.

La solution à ce dilemme, prétend Francione, ne se trouve pas dans une position libérale qui adhérerai au principe du traitement humain des animaux, mais plutôt dans la reconnaissance plus radicale des droits fondamentaux et inaliénables des animaux.

Ce que les gens en disent :

Au fil des dernières décennies, un certain nombre de mouvements sociaux progressifs se sont graduellement modérés et sont même parfois devenus réactionnaires à force de vouloir devenir davantage populaires. Le livre de Francione analyse brillamment ce phénomène dans un contexte particulier – celui du mouvement pour les droits des animaux. Il soutient que bien que plusieurs défenseurs des animaux prétendent viser l’obtention de droits pour les animaux à long terme, ils poursuivent des objectifs en vue de cette fin qui se trouvent à être moralement et logiquement incompatibles avec le concept des droits des animaux même dans sa version la moins exigeante. Il en résulte que le mouvement, qui a commencé dans les années ’70 en étant vraiment radical, en est maintenant à adhérer aux mêmes positions que, jadis, il rejetait. Les analyses de Francione sont un avertissement articulé et éclairant non seulement pour ceux qui s’intéressent aux droits des animaux mais aussi pour ceux qui sont intéressés à comprendre la paralysie actuelle d’autres mouvements pour une plus grande justice sociale. Il s’agit d’un livre important.

Drucilla Cornell, Professor of Women’s Studies and Law, Rutgers University

Le livre de Francione est une contribution majeure à la littérature de l’éthique appliquée et à la théorie du droit, ainsi qu’une analyse sociologique intrigante d’un mouvement politique. Le contexte dans lequel Francione développe sa théorie est la confusion actuelle au sein du mouvement pour les animaux au sujet d’une distinction entre les « droits » des animaux et le « bien-être » animal. Bien que certains prétendent être d’accord avec l’approche des droits, ils croient qu’ils peuvent avoir recours à des stratégies welfaristes intérimaires afin d’obtenir certains droits pour les animaux. Francione soutient que le bien-être animal est vicié au plan « structurel » et propose une théorie alternative de l’éthique appliquée aux droits des animaux. Cette théorie est originale, créative et provocatrice et elle sera populaire chez une portion de plus en plus importante de gens qui, dans notre société, sont en faveur des droits des animaux.

Alan Watson, Ernest P. Rogers Professor of Law, Research Professor, The University of Georgia, School of Law

Le travail de Gary Francione est aussi raffiné qu’exhaustivement documenté. Il aide le lecteur à mieux saisir les différences entre la position du bien-être animal et celle des droits des animaux, ainsi qu’à mieux comprendre les idéologies respectives de ces positions et les impératifs éthiques opposés qui s’y rattachent. Plus que ça, Francione démontre de manière très convaincante qu’il faut considérer la position des droits des animaux à la fois comme réaliste et pratique, et comme une approche qui offre un programme constructif de changement social. Et cela, en soi, représente une contribution majeure à la littérature qui changera le cours du débat portant sur les animaux.

Michael Fox, Professeur de philosophie, Australian National University

Rain Without Thunder est un livre à lire pour tout ceux qui sont intéressés par les difficiles mais extrêmement importantes questions touchant comment les animaux nonhumains sont utilisés et abusés par les animaux humains. Francione, un professeur de droit bien connu, écrit de manière claire et concise à propos des différences entre les défenseurs du bien-être animal et ceux des droits des animaux au niveau de leurs présomptions de base et de leur manière respective de diriger les gens – qui se soucient RÉELLEMENT des animaux nonhumains – dans plusieurs directions à propos de l’avenir des nonhumains dans un monde dominé par les humains. Francione ne se gêne pas et n’hésite pas à s’attaquer à de gros noms, de chaque côté de la clôture. De son point de vue, les préoccupations des welfaristes ne suffisent pas. Tant et aussi longtemps que les animaux nonhumains seront utilisés comme des instruments par les humains et seront perçus comme des marchandises interchangeables, ils seront victimes d’injustices. La seule manière d’offrir aux nonhumains la protection qui leur revient est d’accepter l’inaliénabilité fondamentale de leurs droits et de leur accorder le statut de personne. Peu importe ce que vous pensez à propos de l’opinion personnelle de Francione, une lecture attentive de ce livre audacieux et argumenté de manière concise vous exposera à des questions complexes et importantes auxquelles il faut, au moment d’entrer dans le 21e siècle, accorder une attention sérieuse. Ces questions problématiques ne disparaîtront pas si nous les ignorons et nous ne pouvons plus longtemps les laisser de côté.

Marc Bekoff, Professor of Biology, University of Colorado, Boulder

Gary Francione a écrit un livre très important et très actuel à propos du mouvement contemporain de défense des animaux aux États-Unis. Il y offre une analyse plus éclairante, mieux raisonnée et généralement davantage persuasive de ce mouvement de « protestation sociale » que celle des autres commentateurs… Et, ce qui est non moins important – ou, sans doute, plus important –, il a produit un livre qui suscitera un énorme intérêt et qui influencera immédiatement l’idéologie confuse qu’il tente de clarifier, autant que les puissants intérêts spéciaux de type financier ou autre qui y résistent… Aucun autre intellectuel du mouvement de défense des animaux n’a dénoncé aussi clairement le manque de cohérence de l’idéologie du mouvement que Francione… Le livre de Francione représente un immense pas en avant à tous les niveaux pouvant être raisonnablement évalués lorsqu’il s’agit de comprendre à la fois l’idéologie des droits des animaux et ce que ce mouvement peut et doit faire.

Tom Regan, Professor of Philosophy, North Carolina State University, author of The Case for Animal Rights

Commander: DealOz Books