Archives pour la catégorie Podcast

Commentaire n°16 : réponse à vos questions sur les campagnes ciblées et sur l’opposition à l’approche abolitionniste

Chers Collègues :

Il y a plusieurs semaines, j’ai lancé un appel en direction des personnes qui voudraient m’adresser des questions. J’en ai reçu approximativement 80. Je prévois de rédiger plusieurs Commentaires dans lesquels je débattrai de certaines d’entre elles.

Plusieurs des questions que j’ai reçues concernent les campagnes ciblées. Par conséquent, ce Commentaire traite essentiellement de ce sujet ainsi que de savoir pourquoi la plupart de ceux qui promeuvent la violence sont hostiles à l’approche abolitionniste.

Gary L. Francione
©2010 Gary L. Francione

Commentaire n°15: La chance tourne

Chers Collègues :

Victor Schonfeld, le réalisateur de The Animals Film, film influent tourné en 1982, a fait suivre One Planet: Animals and Us, son documentaire en deux parties diffusé sur la BBC, d’un éditorial intitulé The Five Fatal Flaws of Animal Activism paru dans le Guardian, l’un des principaux journaux du Royaume-Uni.

Une fois encore, Schonfeld a clairement fait comprendre que le mouvement animaliste dominant s’était égaré. Il a critiqué les campagnes welfaristes, la promotion de la viande et des produits d’origine animale « heureux », le fait que l’on décerne des prix à certains concepteurs d’abattoirs ainsi que le sexisme éhonté de PETA. Il a une fois de plus défendu l’idée que le véganisme devait constituer la base morale du mouvement.

Schonfeld a été extrêmement critiqué par Vegan Outreach, qui fait désormais clairement partie de la mouvance bien-être animal/viande « heureuse ». Mais encore plus remarquable fut, trois jours après la parution de l’éditorial de Schonfeld, la réponse d’Ingrid Newkrik (PETA) au Guardian, défendant le statut d’organisation de bien-être animal de PETA et dépeignant ses campagnes sexistes comme d’ « inoffensives bouffonneries ».

J’ai, ici-même, consacré un billet à l’éditorial de Newkirk.

Dans ce Commentaire, j’aborde la question de savoir si la chance est en train de tourner en faveur d’une approche végane-abolitionniste créative et non-violente. Mes invités sont le Dr Roger Yates, le principal sociologue de mouvement animaliste, qui enseigne à l’Université du Pays de Galles ainsi qu’au University College (Dublin), et Vincent J. Guihan, un doctorant de l’Université Carleton au Canada ayant une perception très subtile de la politique du mouvement.

Le monde est végane ! Si vous le voulez.

Gary L. Francione
©2010 Gary L. Francione

Commentaire n°14: analyse de la seconde partie d’Animals and Us

Chers Collègues :

La seconde partie du programme de la BBC One Planet: Animals and Us, animé par Victor Schonfeld (qui a réalisé l’influent The Animals Film en 1982), est consacrée à la vivisection. Schonfeld termine son émission en reconnaissant que le mouvement des droits des animaux a clairement besoin de lignes directrices, et considère le véganisme comme une manière possible de traiter du problème de l’exploitation animale.

La BBC World Service est le programme radiophonique le plus largement écouté au monde. Qu’on y parle du véganisme est passionnant.

Dans ce commentaire, le Dr Roger Yates et la productrice du Podcast NZ Elizabeth Collins se joindront à moi pour commenter la seconde partie d’ »Animals and Us ».

Nous parlerons aussi de la dernière mention , par Norm Phelps, du néowelfarisme.

Le monde est végane ! Si vous le voulez.

Gary L. Francione
©2010 Gary L. Francione

Commentaire n°13: analyse de la première partie d’« Animals and Us »

Chers Collègues :

Le 31 décembre 2009, la BBC World Service a diffusé la première partie de l’émission One Planet: Animals and Us. Cette émission était animée par Victor Schonfeld, le réalisateur du très influent The Animals Film, sorti en 1982. The Animals Film était parmi les premiers – sinon le premier – films à dénoncer la manière dont les humains traitaient réellement les nonhumains. Animals and Us explique que Schonfeld revienne au sujet 27 ans plus tard, en se demandant si la situation a évolué depuis 1982. La première partie traite essentiellement de l’utilisation des animaux en tant que nourriture et se concentre sur l’élevage industriel.

Dans ce Commentaire, le sociologue Dr. Roger Yates, le phénomène néozélandais du podcasting Elizabeth Collins et moi-même discutons et faisons la critique de cette première partie.

Si vous n’êtes pas végan, devenez-le. C’est facile ; c’est meilleur pour la santé et la planète ; et, par-dessus tout, c’est, moralement, la bonne chose à faire.

Et rappelez-vous : Le monde est végane ! Si vous le voulez.

Gary L. Francione
©2010 Gary L. Francione

Commentaire n°12 sur la campagne du panneau d’affichage virtuel: LE MONDE EST VEGAN! Si vous le voulez.

Chers collègues:

Dans ce commentaire, je parlerai de la campagne du panneau d’affichage virtuel, qui vise à enrichir le discours des défenseurs des animaux d’un message positif disant que le changement est possible et que nous avons la responsabilité d’effectuer ce changement. Il temps de rejeter cette critique du véganisme qui est devenu un point central du mouvement welfariste.

Et je vous présenterai Christine, le dernier membre non-humain de notre famille!

J’espère que vous apprécierez ce podcast et que vous allez vous joindre à nos efforts non-violents consistant à faire parler du véganisme à travers le monde.

Gary L. Francione
©2009 Gary L. Francione

Commentaire n°11: Discussion avec le Professeur Gary Steiner

Chers collègues:

Dans ce commentaire n°11, j’ai une discussion avec Gary Steiner, Professeur de Philosophie et Responsable du Département Philosophie à l’Université de Bucknell. Gary a récemment écrit un éditorial dans le New York Times à propos du véganisme et nous parlons, dans ce podcast, des réactions qu’il a eu suite à cet éditorial, en particulier les critiques venant des welfaristes: beaucoup d’entre eux couvrent de louanges Temple Grandin, architecte d’abattoirs, et d’autres supporters de l’exploitation animale.

Nous discutons aussi de comment les welfaristes refusent de débattre avec des abolitionnistes car ils n’ont rien à dire en réponse à l’argument concernant le fait que les reformes de bien-être animal ne font qu’augmenter l’efficacité de production de l’exploitation animale.

Gary L. Francione
©2009 Gary L. Francione

Commentaire n°10: World Vegan Day—1er Nov. 2009

Chers collègues:

Joyeux World Vegan Day à tous!

Dans ce commentaire, je parle de l’état du mouvement végan. La mauvaise nouvelle: Les grosses associations de promotion du bien-être animal ont fait un gros travail de marginalisation du véganisme. La bonne nouvelle: ces dernières années, nous avons vu la naissance d’un mouvement abolitionniste qui: voit le véganisme comme une base morale, rejette les campagnes de reformes et les campagnes ciblées, et considère le véganisme comme essentiel à toute théorie non-violente cohérente.

Si vous n’êtes pas encore végan, alors commencez dès aujourd’hui. C’est facile. C’est meilleur pour votre santé et la planète. Et le plus important: le véganisme éthique représente votre engagement dans la justice, l’abolition de l’exploitation animale et la non-violence.

Gary L. Francione
© 2009 Gary L. Francione

Commentaire n°9: l’utilisation du sexisme dans la promotion des droits des animaux

Chers collègues:

Martin Luther King aurait-il mené une campagne intitulée : « Je préfère être nu que m’asseoir à l’arrière d’un bus » ?

Bien sûr que non.

Il aurait admis qu’une telle campagne aurait ruiné la portée de l’important message en faveur des droits civiques.

Pourquoi les défenseurs des animaux n’admettent-ils pas que, de la même façon, les campagnes sexistes ruinent la question des droits des animaux et donnent aux gens une raison supplémentaire de l’ignorer ?

Tel est le thème de notre neuvième Commentaire.

Gary L. Francione
©2009 Gary L. Francione

Commentaire n°8: Une discussion sur les Principes Abolitionnistes

Chers Collègues:

Certains défenseurs des animaux prétendent être abolitionnistes mais soutiennent les réformes de bien-être ou la violence.

Dans ce commentaire, j’explique pourquoi les réformes de bien-être et la violence ne peuvent pas faire partie de l’approche abolitionniste.Gary L. Francione
©2009 Gary L. Francione

Commentaire n°7: une rencontre personnelle et intime avec la schizophrénie morale

Chers collègues:

Je fais référence à la manière délirante et confuse que nous avons de penser aux animaux en terme de question sociale/morale comme constituant une «schizophrénie morale».

J’ai récemment rencontré un cas de schizophrénie morale face à un chevreuil qui avait été touché par une voiture et des chasseurs qui se sont arrêtés pour l’aider.

Dans ce commentaire, je vais vous décrire et discuter de ce qui s’est passé.

Gary L. Francione
© 2009 Gary L. Francione