Archives mensuelles : avril 2008

Une « toute nouvelle approche » ou simplement plus de welfarisme?

Martin Balluch, défenseur des animaux et président de l’Association Against Animal Factories en Autriche, fait circuler un essai qu’il a écrit et qu’il juge mettre de l’avant une « toute nouvelle approche » par rapport au débat droits/bien-être.

L’essai de Balluch est long et quelques fois tortueux, mais sa thèse principale est, en fait, assez simple.

Selon Balluch, privilégier l’approche abolitionniste et focaliser sur la promotion de l’éducation véganisme/abolitionnisme plutôt que sur les réformes visant à améliorer le bien-être « ne peut faire autrement que d’échouer » parce que, dans une société spéciste, « vivre de manière végane exige de fournir énormément d’efforts et que jamais plus qu’une petite minorité de personnes trouveront la motivation et la détermination nécessaire pour adopter ce mode de vie et le maintenir ».

Alors en quoi consiste la « toute nouvelle approche » de Balluch exactement?

Balluch soutient que nous devrions appuyer les réformes welfaristes. Il affirme que « il est à tout le moins possible » que les réformes welfaristes nous mènent éventuellement à l’abolition autant au niveau individuel qu’au niveau collectif. Cela signifie qu’appuyer les réformes welfaristes, au niveau psychologique, dirige les individus vers le véganisme et, au niveau politique, pousse la société vers l’abolition.

En bref, Balluch ne propose aucune soi-disant « toute nouvelle approche » du tout.

Lire la suite